Sophrologie Questions - Réponses

Questions fréquemment posées sur la Sophrologie

En quoi la sophrologie est-elle différente de la relaxation ?

La relaxation, quelque soit la technique, vise à obtenir une détente, facteur de bien être. Elle peut être utilisée en sophrologie comme une étape pour accéder aux techniques sophrologiques proprement dites.

 

En quoi la sophrologie est-elle différente de l’hypnose ?

L’hypnose vise un niveau de conscience marqué par ce qui est appellé la dissociation : dissociation d'avec l'expérience présente de la personne (ses sensations, perceptions, pensées...).

La sophrologie se pratique dans un niveau de conscience où le sujet reste pleinement acteur de son développement et où est recherché une acuité plus grande à l'expérience, aux sensations et perceptions.

Le praticien transmet lors des séances des techniques que les personnes reprendront dans leur entraînement personnel dans une visée d'autonomie.

 

Sophrologie et yoga ?

Le corps est essentiel dans les techniques sophrologiques (« Tout passe par le corps ») ; il s'agit là d'un point commun au Yoga.

Toutefois, aucune posture, tenue, ni gymnastique particulières ne sont nécessaires en sophrologie, qui se pratique debout ou assis sur une chaise. Les images parfois associées à la sophrologie représentant une personne dans une posture de Yoga ne correspondent pas aux propositions réalisées par la sophrologie enseignée dans les instituts de la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie.

De plus, chacun reste libre d'adapter les propositions et aucune performance n'y est recherchée.

Par ailleurs, la sophrologie est une approche laïque qui n’induit aucune croyance ni ne promeut aucune attitude dogmatique.

 

La sophrologie est-elle de l'auto-suggestion façon méthode Coué ?

Non. La sophrologie, par le développement de la conscience, permet au sujet de (re)découvrir ses potentialités, de les mobiliser et d’accroître ses capacités d’adaptation pour mieux vivre son quotidien.

 

Quelles différences entre sophrologue et psychologue/psychothérapeute ?

Le sophrologue n’est pas un thérapeute (hormis s'il est reconnu comme tel par ailleurs). Il n’est pas formé pour établir un quelconque diagnostic, ni pour donner son avis ou intervenir sur un traitement en cours.

Il peut toutefois compléter très utilement de nombreuses prises en charge en collaboration avec le thérapeute, voire accroître l'efficience de la thérapie.

S'il doit toujours s'adapter à la réalité des personnes accompagnées, le sophrologue s'intéresse davantage à leurs situations présentes, au développement de leurs ressources et capacités, qu'au passé ou aux causes de leurs souffrances.