La profession de sophrologue

Le sophrologue diplômé par la F.E.P.S. a reçu une formation sérieuse et actualisée selon les concepts et principes fondamentaux de la méthode. Il a acquis au cours de sa formation les cadres méthodologiques, théoriques, techniques et pratiques, au travers desquels il se définit comme un professionnel compétent à part entière.
Il utilise et adapte la pratique en vue des applications qu'il développe dans son exercice.

Au cours des entraînements qu'il dirige, il propose à ses clients des techniques visant à mobiliser de façon positive leurs capacités et ressources potentielles, et contribue à renforcer les structures saines de la personnalité.

Le sophrologue ne concurrence pas les professionnels de la santé : il ne pose pas de diagnostic, n'influence pas les choix thérapeutiques de ses clients ou patients.
Il n'est pas un psychothérapeute (sauf si c'est sa formation initiale) et veille à ne pas interférer de façon "sauvage" dans les traitements en cours.

En restant scrupuleusement dans le cadre et les limites de ses compétences, il est un auxiliaire précieux pour les professionnels de la santé.

Quand le sophrologue est un professionnel dans les domaines de la santé (professions médicales et para-médicales, psychothérapeutes), de l'enseignement ou des carrières sociales, il peut intégrer la sophrologie dans son activité et utiliser l'ensemble de ses compétences vis-à-vis de ses clients ou patients.

Lorsque le sophrologue rencontre une difficulté particulière, il peut en référer à son école de formation qui lui prodigue conseils ou réponses, ou l'oriente vers d'autres professionnels compétents.

Le sophrologue est un pédagogue de la Santé Humaine.
Il est plus souvent formateur que thérapeute.