Charte d'éthique et de déontologie des sophrologues (Extrait)

 


Le sophrologue s'engage à respecter les cadres et principes généraux de la méthode qui lui ont été communiqués au cours de sa formation.
Il respecte les valeurs que défend la sophrologie : responsabilité, tolérance, respect de la liberté individuelle et de la dignité humaine, tant envers ses clients qu'envers ses confrères.
Il exerce son activité sans aucune discrimination d'âge et de sexe, de race, de religion ou d'appartenance politique.


CONFIDENTIALITÉ
Le sophrologue est tenu au respect absolu du secret professionnel envers tous ses clients de manière à assurer la protection du cadre d'exercices professionnels.
Dans la conduite des groupes, il informera les participants de l'extension du secret professionnel à chacun d'eux.
Le secret professionnel ne pourra être levé que dans le cadre des dispositions prévues par la loi.

RESPONSABILITÉ – COMPÉTENCES
Le sophrologue a acquis au cours de sa formation les cadres méthodologiques, théoriques, techniques et pratiques propres à la méthode au travers desquels il se définit professionnellement.
Il s'engage à respecter les cadres et limites de ses compétences, à informer et justifier de celles-ci auprès de ses clients.


Le sophrologue ne concurrence pas les professionnels de santé. Il ne pose pas de diagnostic, n'influence pas les choix thérapeutiques de ses clients et n'interfère pas dans les traitements en cours.
Il dirige vers un thérapeute compétent et dûment qualifié le client qui nécessite une aide ne relevant pas de ses compétences.
Il assure avec discrétion et compétence son rôle d'auxiliaire de santé avec les autres professionnels.
En cas de co-animation ou de sous-traitance, il s'assure de la compétence de ses collaborateurs et assume la pleine responsabilité de leurs interventions.